- Dernière mise à jour : 13/02/2013


Marilyn, le premier datacenter écologique haute densité au monde.Véritables gouffres énergétiques, les datacenters innovent pour devenir plus verts, en refroidissant les locaux avec l'air extérieur ou en soufflant l'air chaud produit par les serveurs dans une serre, selon un article de l'AFP paru le 24 novembre.


Les centres d'hébergement informatique consomment énornément d'énergie, non seulement pour alimenter les serveurs mais aussi pour climatiser les locaux de stockage. Il en résulte un gaspillage énergétique colossal.


Conscients de ce problème, les responsables des datacenters "nouvelle génération" ont développé des techniques pour réduire leur consommation d'énergie et leur empreinte écologique.


C'est le cas notamment du centre Telecity, près de Paris, qui utilise la chaleur produite par les serveurs pour chauffer ses locaux et même une verrière, où poussent plusieurs centaines d'arbres et de plantes dans le cadre d'un projet avec l'INRA, l'Institut national de la recherche agronomique.


Fin novembre, la société française Celeste a inauguré le premier datacenter écologique haute densité au monde, regroupant 8.000 serveurs sur une superficie de 600m². Baptisé Marilyn, ce centre utilise l'air extérieur pour refroidir ses serveurs, réduisant ainsi sa consommation énergétique de 35% par rapport à un datacenter traditionnel. Lorsque la température est inférieure à 23°C, soit 80 % du temps, l'air frais est filtré et insufflé directement dans le bâtiment, sans climatisation, tandis que l’air chaud est réutilisé pour chauffer les bureaux de la société.
 

Le datacenter Marilyn utilise l'air extérieur pour refroidir ses serveurs.


Les serveurs produisant une masse de chaleur importante, le système de refroidissement des centres est vital. En cas de panne, la température peut grimper de plusieurs degrés en moins d'une minute. Ce fut le cas il y a quelques semaines sur le site de la société Level3 à Nanterre. Privés de climatisation après une rupture de canalisation, les locaux ont vu leur température monter jusqu'à 50 degrés, provoquant l'arrêt des serveurs et le black-out total de plusieurs sites internet.





Par : Philippe Wansart


Avec votre expert en référencement Web Visibility, tenez-vous informé des nouvelles technologies.


© 2017 Web-Visibility | N° d'entreprise: BE0652.467.827 RPM Namur | Google+