- Dernière mise à jour : 06/03/2013

Utilisés comme draineur de trafic et outil de référencement, l’adoption des boutons des réseaux sociaux est en nette progression, avec la plus forte hausse enregistrée par Google +1, indique une étude réalisée par BrightEdge, une plateforme de conseils en référencement américaine.

Pour son étude, la société de référencement a analysé, mois après mois, les tendances d’intégration des boutons de réseaux sociaux sur plus de 10.000 sites web dans le monde.

Adopté par près de 11% des sites analysés, le bouton « J’aime » de Facebook reste le plus populaire, notamment pour ses vertus en matière de visibilité et de référencement. Plus complète, la Facebook Likebox, qui affiche également les noms et photos des fans, est utilisée par 6% des sites.

Fraichement lancé au mois d’avril 2011, Google +1 n’est pas en reste. Son intégration sur les différents sites a bondi de 33% durant la seconde moitié du mois de juin, pour atteindre 4% des sites analysés. Cette hausse pourrait notamment s’expliquer par l’impact présumé de Google +1 en terme de référencement, le bouton devant être pris en compte par l’algorithme de référencement du moteur de recherche dans le classement de ses résultats.

L’adoption de liens de partage sur les pages d’accueil des sites reste encore dominée par Facebook, avec 47% des sites ayant intégré un lien vers le réseau social, suivi de Twitter, avec 42% des sites renvoyant vers la plateforme de réseautage depuis leur page d’accueil.

Si l’appétit pour les boutons de réseaux sociaux grandit, il reste que ce canal de marketing n’est pas encore exploité à son potentiel maximal. Avec plus de 700 millions d’utilisateurs passant plus de 750 milliards de minutes sur le site chaque mois, Facebook représente une véritable mine d’or en terme de trafic et de référencement. Et Google +1 risque également de devenir un outil incontournable pour figurer dans le classement du plus célèbre des moteurs de recherche…

Il y a là une opportunité à saisir!

Utilisés pour le referencement et la visibilité, on remarque dans ce graphique que les boutons des réseaux sociaux sont de plus en plus intégrés aux sites web.

( Source : BrightEdge )





Par : Philippe Wansart


Chaque service du net est minutieusement analysé par Web Visibility pour en faire un outil au service de son référencement.


© 2017 Web-Visibility | N° d'entreprise: BE0652.467.827 RPM Namur | Google+