- Dernière mise à jour : 06/03/2013

Soyez vigilant à l’égard de votre référencement

Le site de vente en ligne de Susan DiMezza, shop4sparkles.com, un magasin de vêtements pour femmes, a enregistré une croissance stable lors de sa première année de lancement en 2010.

Avec un chiffre d’affaire annuel de 125.000 dollars, Susan avait pour objectif d’augmenter ses ventes jusqu’à 150.000 dollars en 2011 mais aussi d’engager trois nouveaux employés. Toutefois, un commentaire négatif, bien référencé dans les moteurs de recherche, est venu mettre un frein à tous ses projets.

Un jour, un locataire mécontent a posté une plainte contre Susan–qui est également propriétaire–sur le site web de l’agence de protection des locataires. Bien que ce post n’ait aucun rapport direct avec le magasin de Susan, il a eu des conséquences dévastatrices pour Shop4Sparkles, notamment en raison de son référencement sur Google.

Pour cause, en janvier, après avoir constaté une chute inattendue dans son volume de ventes, Susan a entrepris une recherche sur le nom de son magasin dans Google pour essayer de découvrir d’où pouvait provenir ce problème.

A sa grande surprise, le résultat référencé en première position était un commentaire disant: « Avez-vous aussi été arnaqué par Sue DiMezza de Shop4Sparkles? »

Parce que le locataire avait fait référence à l’entreprise de Susan dans son post, Scamfound.com, un forum sur lequel les clients grugés peuvent partager des plaintes à propos de certaines entreprises, avait enregistré le commentaire comme une plainte à l’encontre de Shop4Sparkles.

« Cela m’a appris à vérifier mon référencement dans Google tous les jours », explique Susan. Les moteurs de recherche drainent près de 30% des nouveaux clients de Susan. Ils sont également utilisés par ses clients actuels, qui reviennent souvent sur le site à l’occasion des soldes. Mais avec son référencement en 1e page de Google, la plainte du locataire a fait fuir de nombreux clients : en un mois, les ventes de Susan ont chuté de près de 75%.

Comment remédier à un mauvais référencement?

Pour faire retirer la plainte référencée dans Google, Susan s’est adressée à l’agence de protection des locataires. Ayant déjà eu recours à la justice avec ce locataire, Susan a rapidement pu prouver que son entreprise n’avait aucun lien avec la plainte, qui a dès lors été retirée du site.

Toutefois, sa bataille ne faisait que commencer: comment retirer le commentaire posté sur Scamfound, qui faisait du tort à sa réputation en raison de son référencement en première page de Google?

Après des tonnes d’emails, d’explications et de discussions, Susan a finalement obtenu de Scamfound qu’ils enlèvent le post de leur site. La jeune femme quant à elle se bat toujours pour obtenir l’adresse IP de l’auteur du post afin de le poursuivre en justice pour les préjudices qu’il a causés.

« J’ai appris énormément de choses », explique Susan, qui offre désormais des réductions aux clients mécontents afin de s’assurer qu’aucun commentaire négatif sur son magasin ne soit posté et référencé dans Google. « Vous ne savez pas ce que les gens peuvent faire. Une simple plainte illégitime peut ruiner tout un trimestre. »

Désormais, pour surveiller son référencement, Susan a installé un système qui l’alerte automatiquement dès que « Shop4Sparkles » est mentionné quelque part sur le web.

En définitive, en référencement, on n’est jamais trop prudent…

(Source: How One Nasty Online Complaint Hurt My Business, Maura Ewing)

Susan est désormais vigilante à l'égard de son referencement.

( Source : bnet.com )





Par : Philippe Wansart


Chez Web Visibility, nous contrôlons votre référencement sur toute la ligne pour vous préserver des dangers d'internet.


© 2017 Web-Visibility | N° d'entreprise: BE0652.467.827 RPM Namur | Google+