- Dernière mise à jour : 13/02/2013

La justice américaine vient de procéder à la fermeture inattendue du site de téléchargement MegaUpload ainsi qu'à l'arrestation de ses dirigeants.


Annoncée par le magazine Time ce jeudi, la fermeture du site de partage suscite le buzz sur les réseaux sociaux.


Basé à Hong Kong, MegaUpload est un des plus grands sites de partage au monde. Il permet aux internautes de transférer gratuitement des fichiers volumineux. Dans les faits, il offre des milliers de films, émissions, séries et musiques accessibles en streaming ou par téléchargement. Et c'est justement ce que les autorités américaines reprochent à MegaUpload.


Dans un communiqué publié sur son site, le FBI accuse MegaUpload d'être une "entreprise criminelle internationale organisée". Toujours selon le FBI, le site, qui serait visité par 50 millions de visiteurs par jour et qui mobiliserait à lui seul 4% du trafic internet, viole les droits d'auteurs et représente un manque à gagner d'un demi-milliard de dollars pour les détenteurs de ces droits.


Le fondateur de MegaUpload Kim Schmitz, qui se fait appeler Kim Dotcom, a été arrêté à Auckland en Nouvelle-Zélande, ainsi que trois autres personnes. Les dirigeants du site, qui vont être extradés vers les Etats-Unis, risquent jusqu'à 20 ans de prison.


L'annonce de la fermeture de MegaUpload a suscité l'émoi général sur le web. Et les réactions ne se sont pas faites attendre. La nouvelle fait déjà partie des trending topics sur Twitter, c'est-à-dire l'un des sujets les plus discutés sur la toile.


Des cyber-attaques ont également été lancées contre de nombreux sites officiels, notamment celui d'Universal Music, de la justice américaine et de l'industrie du disque et du cinéma aux Etats-Unis.


Le célèbre groupe de hackers Anonymous a également lancé une opération contre le site du FBI, qui est resté inaccessible pendant une heure. Selon Anonymous, plus de 5 000 internautes ont participé à l'opération en mettant à leur disposition leur ordinateur pour mener des attaques automatiques à distance.


D'après CNN, l'attaque contre le site de la Justice américaine a mobilisé 27 000 machines.


L'annonce de la fermeture de Megaupload intervient en pleine polémique sur un projet de loi anti-piratage du Congrès américain, qui a déjà poussé 75 000 sites à faire grève ce mercredi.





Par : Philippe Wansart


Tenez-vous au courant de l'actualité du web avec votre agence de référencement Web Visibility.


© 2017 Web-Visibility | N° d'entreprise: BE0652.467.827 RPM Namur | Google+